flux RSS Association St Christophe



Contact   -  informations légales  -  plan du site  -  dernière mise à jour le 16 septembre 2017
Les coordonnées de l'association

Le Grand Miracle

Rappelons d’abord quelques paroles de Conchita :


« La Très Sainte Vierge m’a annoncé un Grand Miracle que Dieu, Notre Seigneur, fera par son intercession »

« Comme le châtiment que nous méritons sera très grand, le Miracle sera intensément grand, à la mesure des nécessités du monde »

« La Sainte Vierge m’a dit - à moi - la date du Miracle et en quoi il consistera. Je dois le dire huit jours avant, pour que les gens viennent. Le Pape le verra d’où il sera, et le Padre Pio. Les malades présents seront guéris et les pécheurs se convertiront »

« Ceux qui verront ce Grand Miracle, que Dieu Notre Seigneur fera par l’intercession de la Très Sainte Vierge, ne pourront plus douter ».



1°- Il sera annoncé au monde entier, par Conchita, 8 jours avant.

Seule donc Conchita en connaît la date !

Elle l’annoncera le jeudi précédent. La presse, la radio, la télévision le feront savoir à travers la planète, dès le vendredi matin.

Et l’information pour une fois, passera… Ce n’est pas nous qui le disons mais la Sainte Vierge !


2°- Joe Lomangino, l’aveugle américain, aurait dû retrouver la vue

Joe Lomangino, rendu aveugle et sans odorat suite à un accident survenu par l’éclatement d’un pneu de camion, se rendit à San Sebastian de Garabandal sur le conseil du Padre Pio qui lui avait rendu son odorat.

Le 19 mars 1964, dans une locution aux Pins, la Très Sainte Vierge aurait fait savoir à Conchita que Joe recouvrirait la vue le jour du Grand Miracle.

Elle annonça que la première chose qu’il verrait serait le Grand Miracle.


Son décès récent montre à quel point il faut être prudent avec ce que l’on a pu faire dire aux voyantes qui, comme l’avait annoncé la Très Sainte Vierge, iraient jusqu’à se contredire…


3°- Quelle en sera la nature ?

« Le Miracle de Fatima n’est rien en comparaison de celui qui se passera ici et qui sera beaucoup, beaucoup plus grand »

« Ce sera beaucoup plus grand, beaucoup plus puissant qu’à Fatima. Les personnes présentes en seront tellement bouleversées qu’aucune ne repartira en doutant. Il faudrait que le monde entier soit présent au Miracle, car alors il n’y aurait sûrement pas de châtiment puisque tout le monde croirait »

« Il sera visible par tous ceux qui seront dans le village et les montagnes alentour ».

« Ce sera le plus Grand Miracle que Notre Seigneur aura fait pour le monde ! »


4°- Il arrivera un jeudi, à 20h30, moins d’un an après l’avertissement, sous un soleil brillant.


Plusieurs versions ont été données quant aux mois au cours desquels le Grand Miracle pourrait survenir.

Il y a eu tellement de contradictions sur le sujet, et on a fait dire ou attribuer tellement de propos différents aux voyantes que nous ne pouvons que répéter le titre de ce paragraphe : « Il arrivera un jeudi à 20h30, moins d’un an après l’avertissement, sous un soleil brillant ».


Mari Loli a toutefois donné une précision intéressante : « Moins d’un an après… mais pas forcément la même année ».

A vous de bien peser chaque mot !


D'autres affirment que ce serait entre le 7 et le 17 du mois, mais ni le 7, ni le 17.

Pensez-vous vraiment que le Bon Dieu soit aussi compliqué ?


5°- Il durera entre 10 et 15 mn.

La durée est certaine, il ne durera au maximum qu’un quart d’heure. C’est bien suffisant pour contempler et reconnaître la puissance et la gloire de Dieu.


6°- Il n’arrivera pas un jour de fête de la Sainte Vierge.

On ne peut être plus clair !


7°- Tant l’Avertissement que le Grand Miracle ne peuvent survenir pendant la Semaine Sainte.

Donc pas plus d’Avertissement le Vendredi Saint qu’un Grand Miracle le Jeudi Saint.


8°- Il arrivera le jour de la fête d’un Jeune Martyr de l’Eucharistie.

Aux partisans du 13 avril, jour de la Saint Herménégilde, je demande de se reporter à leur vieux missel romain, s’ils l’ont conservé. Herménégilde, fils du roi des Wisigoths d’Espagne, épousa la fille du roi des Francs d’Austrasie et se convertit à la foi catholique malgré l’opposition de son père qui était arien. Emprisonné, il fut mis à mort le 13 avril 586.

Il ne devait donc pas être si jeune que cela lors de son martyre.

De toutes les manières, le calendrier liturgique regorge de jeunes saints martyrs de l’Eucharistie dont nous ignorons jusqu'à l’existence.

Il ne faut donc pas faire une fixation sur le 13 avril, ce serait trop facile !

Quant à la jeune compagne de jeux française de Conchita à qui cette dernière aurait fait la « confidence du 13 avril » sans en préciser l’année, le propre père de cette jeune fille maintenant sexagénaire, m’a lui-même avoué qu’il ne fallait pas du tout se fier à cette histoire... Dont acte.


9° - Ce jour-là, on pourra célébrer la messe en noir (affirmation de Conchita)

L’ornement noir pour les enterrements, sous la liturgie de St Pie V, en cours à l’époque, ne pouvait être utilisé au cours d’une fête solennelle de l’Eglise, comme le Jeudi Saint, le Vendredi Saint, l’Ascension, Noël, etc.


10°- Il ne pouvait pas survenir sous le Pontificat de Jean-Paul II

Ce n’est pas une lubie de ma part, mais affirmation de Conchita elle-même. Je n’ai donc rien inventé...

Entendons-nous bien, Conchita n’a jamais cité textuellement Jean Paul II ni son pontificat sur le sujet, mais elle a déclaré le jour du décès de SS Jean XXIII :

« La Vierge a dit qu’après ce Pape, il n’y en aurait plus que trois : Après viendrait la fin des temps. »


11°- Le Miracle coïncidera avec un événement heureux dans l’Église.

Tout ce que l’on en sait, c’est qu’il s’agit d’un événement n’ayant pas eu lieu depuis la naissance des voyantes.

Conchita, l’aînée d’entre elles a vu le jour le 7 février 1949.

Cela ne peut donc pas être la béatification ou la canonisation d’un pape puisque, depuis le 7 février 1949, il y a eu :



12°- Les malades seront guéris, les incroyants convertis

C’est une certitude. A la question posée à Conchita sur le fait de savoir si tous les malades seraient guéris ou seulement certains, elle a répondu : la Sainte Vierge n’a pas dit « tous » les malades ou « certains », elle a dit « les » malades.

Là aussi, la phrase est suffisamment claire ! Il n’y a donc pas lieu de tergiverser.

Quant aux incroyants, il a bien été précisé que tous ceux qui seraient sur place en repartiraient convaincus. Point final…


Le Ciel ne pouvant se contredire d’un lieu d’apparitions à l’autre, si on vous dit :



Lorsque les cameramen seront face à la démonstration de la puissance et de la gloire de Dieu, seront-ils en état d’appuyer sur un bouton déclencheur ? Ce n’est pas du tout prouvé…

Le signe qui restera sera lui filmable et photographiable, mais pour le Grand Miracle, rien n’a été précisé…

La Vierge a répété à maintes reprises aux petites voyantes que les gens devraient faire l’effort d’y aller !


13°- Contrairement aux idées reçues, il n’y aura pas grand monde au village pour le Grand Miracle

Les Américains pensent y voir entre 1,5 et 3 millions de personnes mais, malheureusement, il faut se reporter à l’information donnée par les petites le jeudi 6 décembre 1962 : « Un jour, peu de temps avant le Miracle, surviendra un événement qui provoquera de nombreuses désertions parmi les fidèles de Garabandal ; Mais ces désertions ne seront pas dues au retard excessif du miracle ».


De quel événement peut-il s’agir ?

Tout est possible, mais quel que soit cet événement, ne doutez pas et montez dans les cars car vous n’aurez pas assez du restant de vos jours pour regretter votre manque de confiance et de courage lorsque vous verrez la tête de ceux qui en reviendront.


Et si au moment de l’annonce du Grand Miracle par Conchita l’Avertissement n’était pas survenu ?

Ce n’est pas possible, car l’événement dont parle Conchita qui découragera et empêchera beaucoup de monde de se rendre à Garabandal le moment venu ne sera pas dû à l’absence d’un évènement mais justement à sa réalisation.


Quels seront les signes avant-coureurs du Grand Miracle ?


Il faut déjà :


1°- Que l’Avertissement ait eu lieu

Moins d’un an auparavant…


2°- Que les voyantes soient parvenues à un certain âge

En 1973, lorsque Conchita s’est mariée, on lui a demandé pourquoi elle n’avait pas attendu le Grand Miracle pour le faire. Elle a alors répondu : « lorsque qu’il surviendra, je ne serai plus en âge de concevoir des enfants ».

Elle a eu 65 ans le 7 février 2014…


3°- Que les routes soient faites

Quand les petites s’inquiétaient auprès de la Sainte Vierge du mauvais état du pauvre chemin muletier de l’époque et qui empêcherait les gens de venir assister au Grand Miracle, Notre Bonne Mère du Ciel a répondu que pour celui-ci les routes seraient faites.

Le chemin muletier qui monte depuis Cosio jusqu’au village a été élargi à 2 voies (les cars se croisent sans problème) et goudronné, et ceci grâce à la générosité du Roi Beaudouin et de la Reine Fabiola.

Ils sont venus à plusieurs reprises en pèlerinage à San Sebastian de Garabandal.

Les 5 km qui séparent Cosio de San Sebastian de Garabandal sont terminés. La route a été doublée de largeur et on pourra garer une trentaine d’autocars à l’entrée du village et une cinquantaine un peu plus bas ! On tient le bon bout…


Juste avant le village - juillet 2012


En 2002, la moindre ruelle du village de Garabandal a été goudronnée, cimentée ou pavée.


Un pont tout neuf au milieu du village de Cosio a été posé pour remplacer le vieux qui ralentissait la circulation dans le dernier virage en venant de Puentenansa.

Les travaux annoncés par la Sainte Vierge sont donc terminés !


4°- Que le village se paganise

De ce côté-là, c’est plus que réussi puisque même les frères et sœurs des voyantes ne pratiquent plus !

L’Abbé de Bailliencourt a d’ailleurs demandé que, lorsque l’on se rend à Garabandal, nous montions aux Pins avec de l’eau bénite et qu’une fois là-haut, on se tourne vers le village et que l’on récite l’exorcisme de Léon XIII.


5°- Que le village soit désuni

Les habitants ne pensent plus qu’à l’argent et sont devenus plus que mal élevés.

Tout cela est de bon augure et laisse à penser que... Le Grand Miracle pourrait survenir rapidement…


Mais... Attention ! Nous ne le répéterons jamais assez... N’écoutez pas les donneurs de date... Ils ont forcément tort...


Comment se rendre à Garabandal, le moment venu ?


Tous les moyens sont possibles :


Mais nous ne vous le conseillons pas puisque la route sera fermée à Cosio dès l’annonce de la date du miracle et les voitures seront parquées au mieux à Cosio, au pire jusqu’à Santander (75 km !)

Vous ne pourrez donc pas coucher dans votre voiture ou votre camping-car à Garabandal.


Il s’arrêtera à Hendaye car ensuite, il vous faudra prendre le car, jusqu’à Santander…Il vous restera encore 75 km à parcourir et les taxis seront fort occupés et sans doute très chers.


En moins de 8 jours, cela va faire court !


J’espère que vous avez de bons mollets, car vous aurez de fameuses côtes à grimper.


Notre association s’est engagée à emmener les pèlerins dans autant de cars que nécessaires, de tous les coins d’Allemagne (Forêt Noire), de Belgique, de France, d’Italie, du Luxembourg, de Monaco et de Suisse, partout où on nous demandera de le faire, le tout, bien sûr, sans le moindre bénéfice.

Pour l’instant (juillet 2014), nous assurons 55 lignes de ramassages dont 52 en cars et 3 en avions, 631 points de chargement des pèlerins et une bonne soixantaine d’autocars à stationner là-haut, le moment venu…


Les organisateurs de cars italiens pour le GM tiennent absolument à rentrer dans notre association.

Nous avons détourné une ligne alsacienne pour embarquer les Bad-Wurtembergeois (Forêt noire) qui nous demandaient de le faire.

Voir le détail de notre organisation dans la rubrique Transports pour le Grand Miracle.


Il y a 5 propos que je ne veux pas entendre

au sujet des transports pour le Grand Miracle


1° - Je n’ai pas de sous !

Nous nous arrangerons toujours pour emmener les indigents.


2° - Mon patron ne me laissera pas partir !

Soit le Bon Dieu permettra qu’il le fasse soit, si vous perdez votre emploi, le Ciel vous en donnera un meilleur au retour car vous aurez répondu à une demande de la Sainte Vierge.


3° - Je suis malade en car !

Ne vaut-il mieux pas être malade en car pendant 12h00 d’affilée quand on sait que l’on reviendra guéri de tous nos maux tant physiques que spirituels ?


4° - Je suis trop vieille ! Je suis au bout du chemin. Je laisse ma place aux plus jeunes…

Après les événements, il faudra rééduquer la jeunesse qui survivra pour leur apprendre les bases de la religion, de la morale et le goût de l’effort. Les anciens auront cette mission à remplir. Il faut donc qu’ils soient en pleine forme pour le faire…


5° - Mais si je guéris, je vais perdre ma pension !

Quel manque de foi ! Une fois guéri, on fera comme pour l’époque du châtiment. On se met dans les mains du Ciel…


2 prêtres ont vu le Grand Miracle


Le Père Luis Andreu, le 8 août 1961,

au cours de l’extase, s’est écrié à 4 reprises « Milagro ! ». En redescendant au village, il a dit au curé, Don Valentin : « un miracle ! Un miracle ! Quel miracle la Vierge a fait pour moi ! ». Le soir même, dans la voiture qui le ramenait chez lui, il rendait son âme à Dieu. Conchita a toujours dit que l’on retrouverait son corps intact, le lendemain du Grand Miracle. Ce sera d’autant plus miraculeux que son cercueil a été déterré du cimetière où il reposait, à cause de la vente du séminaire, et qu’une fois ouvert, on a recueilli ses restes pour les entasser dans une petite caisse qui est entreposée dans le cimetière des pères jésuites à Loyola, à l’ancien siège de la Compagnie de Jésus.


Le Padre Pio.

Il avait garanti de son vivant l’authenticité des apparitions de Garabandal, comme il l’avait fait pour San Damiano, comme il l’avait fait pour Kerizinen. Par le biais du Père Cennamo, il fit remettre à Conchita, à Lourdes, en octobre 1968, son dernier message verbal (le premier datait du 3 mars 1962).

Conchita demanda donc : « Comment se fait-il que la Vierge Marie avait dit à Garabandal que le Padre Pio verrait le Grand Miracle, et il est mort ? ».

Le Père a répondu : « Il a vu le Miracle avant de mourir. C’est lui-même qui me l’a dit ».

L’un et l’autre sont morts de la vision du Grand Miracle, car ils n’y avaient pas été préparés par l’Avertissement.

Seul celui-ci et la purification qu’il engendrera, nous permettra d’en supporter la vision et d’y survivre.




Après le Miracle ?


1°- Il restera un signe aux Pins, jusqu'à la fin du monde. On pourra le photographier, le filmer, mais pas le toucher.


2°- La Russie se convertira


3°- Le Pape viendra à Garabandal pour authentifier les apparitions


4° - Il y aura plus de pèlerins à venir à San Sebastian de Garabandal qu’il n’y en a jamais eu à Lourdes



Ce qu’il est important de savoir, c’est que l’Avertissement et le Grand Miracle seront les deux dernières manifestations de Dieu sur Terre pour essayer de racheter les hommes. Il n’y en aura plus après !