San Damiano et le Pape Paul VI

Classé dans : Non classé | 0

Laurent Morlier, des Editions DFT, d’Argentré du Plessis (35) va éditer d’ici un mois une brochure d’une centaine de pages sur le lien étroit entre le Message de notre Dame des Roses – San Damiano, Italie – et le Saint Père Paul VI.

Vous pouvez déjà la lire sur : https://fr.calameo.com/books/004628632393e7c23e0cb

Cet ouvrage est très intéressant et surtout très bien documenté. Il va permettre de « clouer le bec » à tous ceux qui n’ont de cesse de calomnier ce grand pape et de l’accuser, à tort bien sûr, de tous les maux de la terre.

Si après la lecture de ce document essentiel vous persistez à le maudire – ce que ; de toute façon, vous n’avez aucun droit de faire – vous pourrez difficilement défendre les causes de San Damiano, de Garabandal ou même de Marie-Julie Jahenny car :

  • Notre Dame des Roses, à maintes reprises, a demandé des prières pour ce pape martyr qu’elle affirme être le pape qui, de toute l’histoire de l’Eglise, a le plus souffert.
  • C’est le seul pape qui a chanté les louanges des apparitions de Garabandal (*) et c’est la seule personne à qui Conchita a donné la date du Miracle !

Que ces gens préparent leurs arrières pour le jour où surviendra l’Avertissement car ils n’échapperont pas plus que les autres à la vision de leurs âmes. C’est à ce moment-là que l’on pourra mesurer le niveau de leur orgueil.

Pour tous renseignements :

Editions DFT
BP 47033
35370 ARGENTRE DU PLESSIS
02.99.96.78.64
editionsdft@club-internet.fr

(*)    Selon le témoignage du Père Jésuite Escalada – du Pérou – SS Paul VI lui a confié à propos de Garabandal, quelques années après les dernières apparitions : 

« C’est la plus belle histoire de l’humanité depuis la naissance de Jésus-Christ. C’est comme la deuxième vie de la Sainte Vierge sur la terre, et il n’y a point de paroles pour lui en être reconnaissants ».

Lorsque ce prêtre dit au Saint Père qu’il y avait beaucoup d’oppositions à croire aux apparitions, ce dernier lui coupa la parole pour lui répondre : 

« Peu importe, dites à ces gens que c’est le Pape qui demande que soient rendus publics ces Messages et de toute urgence ».

Sous son pontificat, le Vatican suivait donc avec attention et faveur les événements de Garabandal.

Lors d’une audience publique, en 1966, Paul VI s’est approché de Conchita et, malgré les tentatives des cardinaux présents pour empêcher sa sainteté d’atteindre la voyante, il lui a dit : « Je te bénis et avec moi toute l’Eglise te bénie ! »

Ils ont pu discuter tous les deux seuls pendant un quart d’heure et c’est à ce moment que Conchita lui a donné la date du Grand Miracle.

Il faut aussi savoir que c’est après avoir reçu Conchita au Vatican que Paul VI a supprimé – le 14 octobre 1966 – les Canons 1399 et 2318 qui interdisaient de se rendre dans les lieux de pèlerinages non reconnus et d’en divulguer les messages.

Il accorda la bénédiction apostolique à l’œuvre de diffusion des messages le 12 juin 1967.

Sachez aussi que si le Padre Pio a été persécuté par le Vatican sous le pontificat de Jean XXIII, toutes les sanctions contre lui ont été levées à la demande de SS Paul VI qui lui vouait une grande admiration.

A plusieurs personnes ce pape a témoigné de son attachement aux apparitions de Garabandal… 

Aucun de ses successeurs n’a prononcé le moindre mot à ce sujet. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.