En Bretagne, ça regroupe !

Classé dans : Non classé | 0

Autocars Jollivet, Perrin tourisme, Hervé et autocars Le Pape ont décidé de se regrouper au sein de l’entité « RGO Mobilités » à partir du 1er janvier selon l’hebdomadaire d’information du pays de Vitré – Porte de Bretagne Le Journal de Vitré.

L’accord entre les sociétés, signé le 23 novembre, aurait mis plus de deux ans à se concrétiser, l’ensemble des représentants syndicaux ayant également été impliqués.

La « fusion » va permettre à RGO Mobilités « de pérenniser les effectifs, de consolider le cadre salarial et d’harmoniser les conditions de travail ».

RGO emploiera ainsi 350 collaborateurs, disposera de 200 véhicules et sera présente sur 5 départements (35, 41, 44, 53 et 56) et 3 régions (Bretagne, Pays de la Loire, Centre Val-de-Loire). C’est aussi 7 centres d’exploitation et 1 agence de voyages à Vitré.

C’est toute la page de l’histoire des pèlerinages qui se tourne. Je suis allé pour la première fois à San Damiano en 1971 à bord d’un car Hervé de St Christophe des Bois (35) – Van Hool 320 – et j’y suis retourné avec un autre Van Hool – 320 Vistadome Couchettes – des autocars Jollivet de Bruz (35). Depuis, ayant été responsable du parking autocars à Kerizinen (29) j’y ai vu défiler bon nombre de Jollivet, de Perrin et d’Hervé.

Ce genre de regroupement d’entreprises me fait un peu peur, pour plusieurs raisons :

  • Elles perdent leur identité propre – j’ai bien connu les frères Hervé (André et Aristide)
  • L’ambiance et la gestion familiale vont disparaitre
  • Il y- a le risque – et ce ne sera pas la première fois – que ce nouveau groupe soit racheté ultérieurement par un groupe encore plus important – Kéolis, RATP ou Transdev

Petite anecdote journalistique, dans les années 90, les Voyages Le Pape avaient dû déposer leur bilan.

Ouest France avait cru bon de titrer « Le Pape en faillite » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.